2017 : Société de réanimation de langue française : Perception des directives anticipées par les jeunes médecins généralistes

Nous avons réalisé une vaste enquête nationale auprès des internes de médecine générale, entre 2012 et 2014 afin de connaitre leur perception des directives anticipées, des difficultés rencontrées et des solutions potentielles pour mieux promouvoir et utiliser cet outils, indispensable à l'autonomie du patient.

 

2310 internes ont répondu à nos interrogations. Leur volonté d'implication dans la mise en place et l'usage des directives anticipées est grande. Seule les populations qui doivent être privilégiées dans l'information concernant ces directives reste incertaine.


2018 : Editorial : Presse médicale : Why a very little use for advance directives regarding end-of-life?

Cet éditorial (lien dans le titre) était porteur d'un double message : les directives anticipées ne sont que très peu utilisées (nous le constatons quotidiennement en réanimation) et nous menons une enquête auprès de l'ensemble de la population afin de mieux comprendre les raisons de leur absence, notamment dans les situations de maladies chroniques et potentiellement sévères. 


2019 : BMC Medical Ethics : Advance directives in France: do junior general practitioners want to improve their implementation and usage? A nationwide survey.

L'article reprend les informations obtenues lors de l'enquête de menée entre 2012 et 2014, détaillant l'ensemble des informations dont nous disposons (article disponible gratuitement, en suivant le lien du titre. Article en anglais). 

2022 : BMC Medical Ethics: .

Nous nous sommes intéressé au vécu de la fin de vie par les internes de médecine générale, au cours de leurs stages hospitaliers. (article disponible gratuitement, en suivant le lien du titre. Article en anglais). 


2024 : BMC Medical Ethics : Oncologists’ perspective on advance directives, a French national prospective cross-sectional survey – the ADORE study.

Cet article résume les résultats de notre étude nationale concernant la perception des directives anticipées par les médecins oncologues français. L'étude a été soutenue par la Société Française du Cancer et la Société Française de Greffe de Moelle et de Thérapie Cellulaire (article disponible gratuitement, en suivant le lien du titre. Article en anglais).